Le digital au service d’un lobbying responsable

Invité par mon ami Olivier Cimelière, j’ai rédigé une première version de cet article pour son excellent Blog du Communicant

Afin d’être la meilleure possible, la décision publique doit être la plus informée possible. Comment réglementer, par exemple, une profession si l’on ignore tout de ses réalités techniques, économiques, sociales et juridiques ? Il s’agit, en effet, de déterminer, par l’analyse et l’argumentation, l’expression optimum de l’intérêt général. Se dessine ainsi un espace démocratique construit à travers la confrontation réglée des faits, des intérêts et des points de vue.

 Or le digital constitue un puissant accélérateur dans ce processus. Parce qu’il démultiplie l’accès à l’information et permet la participation, il apparaît comme un catalyseur. Il contribue fortement à l’émergence d’un lobbying responsable et ce faisant dynamise la vie démocratique.

 Le collectif Regards Citoyens (déjà à l’origine de NosDéputés.fr) et l’association Transparency International France se sont ainsi associés pour mettre au point un outil collaboratif de recensement des lobbyistes auditionnés par les parlementaires. Plus de 1000 rapports parlementaires ont été passés en revue grâce à l’aide de plus de 3 000 internautes. Entre juillet 2007 et juillet 2010, 9 300 auditions, de près de 5000 organismes, représentés par plus de 16 000 personnes, ont ainsi été recensées.

 

Cette exigence accrue de transparence a poussé le législateur lui-même à clarifier et préciser les règles d’actions des représentants d’intérêts auprès du parlement.

L’Assemblée Nationale a ainsi lancé un nouveau registre en ligne plus exigeant.

 Désormais chaque représentant d’intérêt déclare à travers cet outil l’identité des intervenants, ses modalités d’action et jusqu’au « chiffre d’affaire lié aux activités directes de représentation d’intérêts effectués pour le compte de client auprès du Parlement ».

 L’ensemble se fait aujourd’hui sur une base volontaire et déclarative. On ne peut évidemment manquer de comparer les un peu moins de 130 représentants actuellement inscrits avec les 5000 organismes recensés par l’outil collaboratif.

 Mais quoi qu’il en soit le mouvement est inéluctable et s’accélère.

Ainsi Contexte, le journal en ligne des politiques publiques françaises et européennes vient de lancer un projet de base de données expérimental sur le lobbying.

 Contexte positions, lancé en partenariat avec Transparency International France, recense et classe les contributions des groupes d’intérêts dans le débat public français et européen.

 

Grâce à une veille quotidienne et à une indexation qui ira croissante, plus de 400 organisations sont ainsi répertoriées. L’outil est aussi participatif puisqu’il permet de publier des contributions ce qui permettra d’enrichir la base de données et constituera en soi un acte de lobbying.
Accessible gratuitement à tous, professionnels, élus comme simple citoyens, cette base de données vient naturellement compléter tous les outils numériques en permettant de mieux rendre lisible et compréhensible la genèse de la décision publique.

Aidé par le numérique, par l’essor du travail collaboratif en ligne et le développement des réseaux sociaux, un nouveau lobbying, responsable, se développe. Il s’agit d’un lobbying d’expertises et d’arguments vis-à-vis des projets de norme qui permettra d’améliorer la décision et les politiques publiques.

Une réponse

  1. Ping : Comment le digital révolutionne et responsabilise le lobbying européen ? | Décrypter la communication européenne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :